Smartphone et santé : les principales choses à savoir !

Il n’est pas surprenant que l’utilisation des smartphones ait augmentée à mesure que ces petits appareils tiennent les utilisateurs connectés. Ceux-ci peuvent être utilisés pour tout gérer comme les listes de courses, les billets de cinéma, les billets d’avion, etc. Avec leurs fonctionnalités multiples, les smartphones ont remplacé les carnets d’adresses, les réveils, les appareils photo et les bloc-notes pour n’en mentionner que quelques-uns.

Bien qu’il existe de nombreux avantages à l’utiliser, le compagnon inséparable de notre quotidien peut vite devenir la cause de problèmes physiques si on ne l’utilise pas de manière raisonnable. Les applications toujours plus nombreuses disponibles sur nos smartphone nous poussent à multiplier son utilisation et ce pour des périodes de plus en plus longues, ci-dessous les principaux problèmes rencontrés :

Sommeil perturbé

Il est courant de voir des personnes utiliser leur smartphone ou tablette lorsqu’elles sont au lit. La lumière bleue a un impact sur la mélatonine, l’hormone du sommeil : En temps normal, nous produisons de la mélatonine lorsque nos yeux ne sont pas exposés à une lumière bleue artificielle. Cette fameuse lumière bleue donne l’impression à notre cerveau d’assister au lever du jour, donc lorsque l’on utilise son smartphone avant le coucher cela ne facilite pas l’endormissement, bien au contraire.

18-1497752237-disruptedsleep

Fatigue des yeux

L’exposition à la lumière bleue émis par les écrans des smartphones peut endommager la rétine de votre œil. Les dommages de la rétine pourraient conduire à une dégénérescence maculaire qui entraînerait une perte de vision centrale. Cela entraînera l’incapacité de voir ce qui est en face de vous. Pour limiter l’effet néfaste sur vos yeux, jamais plus de 20 minutes, puis prenez 2 min pour vous concentrer sur n’importe quel objet éloigné afin de limiter la fatigue oculaire.

« Text neck »

Le problème principal touchant le cou et causé par l’utilisation excessive du smartphone est appelé le « text neck »(nuque du texto). Les gens plient leur cou jusqu’à 60 degrés pour taper le texte sur un smartphone. Cette posture augmente la pression sur le cou et la colonne vertébrale.

« Text claw »

L’utilisation du smartphone (rédaction texto, jeux en ligne, etc…) provoque des douleurs musculaires, des crampes dans les doigts, des douleurs au poignet et des tendinites. Cela provoque une inflammation dans les tendons et la fameuse « tendinite du texto ».

18-1497752261-textclaw

La nomophobie ou l’anxiété

La nomophobie, ou la peur de ne pas avoir son téléphone sur soi, peut vous amener à penser que vous n’êtes pas en sécurité sans un téléphone à la main.

Les utilisateurs de smartphones intensifs peuvent être déprimés ou anxieux s’ils oublient de transporter leur smartphone avec eux, s’ils ne reçoivent pas un appel ou un message attendu, etc…

Ce qu’il faut faire :

  • Evitez de garder la tête penchée pendant des périodes trop longues en consultant l’écran de votre smartphone.
  • Pour éviter de pencher la tête, utilisez au maximum les fonctions vocales de votre smartphone.
  • Faites des pauses : ne restez pas scotché(e) à votre smartphone pendant des heures. Appliquez la règle du 20-20-20 de Joffrey Anshel : faites une pause toutes les 20 minutes et fixez un objet situé à plus de 6 m (20 pieds) pendant 20 sec.
  • Faites des exercices et des étirements (étirez votre pouces, étirez vos doigts, étirez vos épaules)
  • De manière générale, utilisez de façon rationnelle de votre smartphone.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s